dick rivers « l’homme sans âge »

Si on m’avait dit que j’écrirai un jour une chronique à la gloire de Dick Rivers sur ce blog, j’aurai certainement bien ri. Nous voilà donc en 2008, année d’albums français exceptionnels. On citera donc Alain Bashung, Damien Saez, Christophe (la chronique arrive…) et, last but not least, Dick Rivers!
Je ne vais pas revenir sur le personnage, sur le club des trois (Mitchell, Hallyday et Rivers, les survivants) ou encore sa carrière en dents de scie. Ce qu’il faut savoir, c’est que derrière le chanteur de rock & roll, l’artiste de variétés, se cache un enfant qui a rêvé toute sa vie de l’Amérique, au travers de son cinéma, de sa culture et de sa musique. Pas étonnant qu’il y a une dizaine d’années, l’homme se soit embarqué pour Nashville afin d’enregistrer avec les musiciens du coin. On le sait, Dick veut désormais aller à l’essentiel, avant de mourir, avant d’être oublié.
Bonne nouvelle, avec son nouvel album, il vient de rentrer dans l’immortalité.
Composées par Joseph d’Anvers (si vous lisez les Inrockuptibles vous connaissez sans doute ce chanteur)et interprétés par un chanteur qui n’a jamais été aussi habité, sa voix atteignant une gravité et une beauté inédites, les douze titres de « L’Homme Sans Âge » sont une magnifique somme, en forme de visite guidée, de tout ce que représente Dick Rivers en 2008.
Cette découverte à de quoi fasciner. C’est un peu comme si Gary Cooper ou Johnny Cash se présentaient à vous un soir en s’invitant chez vous.
Entre histoires d’amour bouleversantes, évocations de l’Amérique sauvage et puissantes réflexions sur la vie et la mort, ces chansons taillées dans la pierre laissent un souvenir impérissable et une furieuse envie de se les approprier à jamais.
Comme tout grand disque qui se respecte, il se doit de contenir au moins un ou deux grands titres. Mais ici, il faut véritablement parler de classiques en puissance pour être dans le vrai. De « Par de là Les Plaines » à « Les Braves » en passant par « La Première Heure », le monumental « Mon Homme » ou encore l’épique « Les Bras Des Femmes » et « La Voie des Anges », « Lola » et… non, c’est pas possible, tout est à un tel niveau sur ce disque que ça en donne le vertige.
Avec l’aide de Joseph d’Anvers (qui a décidemment tout compris du bonhomme)Dick Rivers vient de réaliser la plus belle sortie pour un chanteur, celle du dernier chef d’oeuvre.
On attend le suivant quand même.
 
Publicités

2 réflexions sur “dick rivers « l’homme sans âge »

  1. Ben fallait le lire pour le croire…nan sérieusement j’aurais pas cru voir un billet sur Dick ici. Même si c’est une légende…fascinant ton billet, je reviens dans le monde des blogs et je vois que tu n’as rien perdu de ton talent de critique…tu as réussi à me donner envie d’écouter du Dick Rivers…Bravo à toi crois-moi! 😉
    Bonne nuit…au plaisir de venir te lire à nouveau…
    Cerridwen alias Manawyddan

    J'aime

  2. salut gars… p’tain un billet sur dick ?! faut ètre couillu …mais avec le recul et l’age venant,et bien figures toi ça m’intéresse…j’y prend au second degrès ça me fait marrer….avant y avait pleins de chanteurs que je trouvaient nuls…..ringo, dave,pis le grand poète là,euh cabrel….eh bien quelque part j’les trouve marrant maintenant ,mais DICK c’est un monument du genre….allez…3…4..faire un ponnnt pour de bonnnn lui d’jonner(oui d’jonner,y d’je d’je et y chochotte dick, y zozote pas mais y t’cho t’chotte un peu)…on reprend,…3….4 lui d’jonneeer ton prénom ooonnnnn  le traverchééé ah,tu vois y chochote …
    bravo l’ami pour ce bon moment ciaooooo a plus

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s