the subways « all or nothing »

Le jeune trio britanique de Welwyn Garden City avait plutôt fait forte impression il y a trois ans avec son rock nerveux et impulsif bardé d’influences aussi diverses que Nirvana, Oasis ou les Smashing Pumpkins. Son premier album explosif en diable, le bien nommé « Young For Eternity » contenait son lot de pépites rock, à l’image de « Rock & Roll Queen » ou encore « Oh Yeah ». Est-ce que « All Or Nothing » allait confirmer l’amour inconditionnel que nous leur portions? Après une seule écoute la réponse est évidente: oh yeah!
On retrouve donc l’énervé Billy Lunn (nom dédié à son grand-père)à la guitare et au chant, son ex futur ex futur copine (on ne sait plus trop)Charlotte Cooper à la basse et aux coeurs, ainsi que quelques claviers; et pour finir le frangin de Billy, Josh Morgan à la batterie et aux percussions.
Débutant sur les chapeaux de roues avec le fulgurant « Girls & Boys » (single sortit en éclaireur à la fin de l’hiver) avec son intro vocale digne d’un train fantôme couplé à un grand huit, l’album dégage immédiatement une sensation de puissance absolue qui ne redescendra presque jamais tout au long de ses douze plages. On y retrouve quantités de tueries, dont le second single, « Alright », « Kalifornia », « I Won’t Let You Down » et le très surf rock « Shake! Shake! » qui ne démériterait pas sur un album des B52’s.
A noter que si la voix de Billy, visiblement remonté, est parfois plus chaude que la braise, celle de Charlotte, tout aussi orgasmique, donne une considérable fraîcheur au tout qui pourait sonner parfois un peu jusqu’au boutiste dans ses intentions d’épater la galerie. Heureusement, tout celà est contrebalancé (mais peut-être pas assez…) par les deux seuls morceaux un peu calmes et assez beaux que sont « Move to Newlyn » et « Strawberry Blonde ».
Au final, The Subways persistent dans une veine rock digne des meilleurs albums de Ash, Stereophonics et autres Foo Fighters, la jeunesse insouciante en plus, du moins pour l’instant. On ose à peine imaginer les prochains albums quand le trio aura commencé à larguer les amarres avec son éternelle adolescence…
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s