etienne daho live au paleo festival de nyon

Résultat de recherche d'images pour "étienne daho live paleo"
Étrange impression qui m’étreint en pensant soudain que je n’ai jamais vu Etienne Daho sur une scène depuis que je le connais. Comme il me semble loin le temps de « Week-End A Rome » et les années 80…
J’ai toujours connu Daho, j’ai réceptionné tous ses singles, même les plus anodins, aimé quelques-uns à la folie, vu tous ses clips, écouté la plupart de ses albums et passé une partie de ma vie à le voir évoluer, grandir, vieillir.
Le hic (à part la pluie qui vient d’éclater), c’est que je sais bien dans quelle période il est en ce moment et ce n’est pas ma préférée, de loin pas. En effet Daho est dans une phase vieux beau au look de crooner magnifique. Je le constate en le voyant débouler sur scène dans un costard classique boutonné sur son torse nu, qu’il aura la décence de ne jamais révéler. Première réaction, il s’est coupé les cheveux comme avant, ce qui le rajeunit de dix ans. Dommage que les favoris soient toujours présents, c’est d’un moche.
Visiblement heureux d’être là, souriant de bonheur comme si on venait de lui annoncer un heureux événement, Daho égrene les titres raffinés de son nouvel album entre quelques classiques de son répertoire (« Des Attractions Désastres », « Jungle Pulse », « Des Heures Hindous », « Saudade », « Comme un Igloo », « Epaule Tatoo », « Soudain »), ces derniers récoltant les vivats d’une foule trempée et bientôt frigorifiée par les extraits de « L’invitation », pas vraiment calibrés pour réchauffer 30000 personnes sous la pluie. Pourtant, étrangement, ça le fait quand même, Daho étant toujours cet animal magnétique qui capte l’attention et fascine. Alors on subit ce concert égoïste dans un mélange de désinvolture et de plaisir, acceptant le choix de la set-list en maudissant la pluie (comme un peu plus tôt Daho durant « Des Heures Hindoues », ce qui lui vaudra d’être acclamé) qui modifie notre jugement sur la performance pourtant impeccable du français.
Et puis on se souvient que Bashung joue bientôt sous le chapiteau et on s’éloigne avec bienveillance sur les accords de « Mon Manège A Moi ». Daho reste Daho, mais ce soir, même les violoncelles et ses trois ravissantes musiciennes ne sauront m’empêcher de retrouver l’homme en noir.
   
Publicités

Une réflexion sur “etienne daho live au paleo festival de nyon

  1. ce n’est pas non plus ma période préférée,
    mais qu’est ce que j’ai pu vibrer sur "week end à rome", "les heures hindoues", "le grand sommeil",…
    un chanteur que j’aimerais vraiment voir sur scène.
     

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s