THE GATHERING

Le groupe de métal atmosphérique néerlandais The Gathering voit le jour en 1989. Il est composé, encore aujourd’hui, du noyau dur que sont Hans (batterie, dont la première fut financée par la cueillette de champignons !), René Rutten (guitare) et du clavier Frank Boeijen, Le bassiste Hugo Prinsen Geerling est déjà là et fera partie de l’aventure jusqu’en 2004, tout comme le guitariste Jelmar Wiersma, démissionnaire en 1998.

Un premier album, « Always » sort en 1992. Disque de doom métal assez brouillon qui incorpore, fait rare, des claviers et propose deux vocalistes, Bart Smits et Marike Groot. En 1994, après avoir faillit être détruit par sa maison de disques, le groupe sort « Almost A Dance ». Niels Duffhues et Martine Van Loon assurent à leur tour les parties vocales. Puis arrive Anneke Van Giersbergen (elle avouera s’être faite prier par les parents des autres membres pour les rejoindre), qui, avec ses racines jazz, son passé dans une chorale et son timbre de voix, deviendra par évidence la voix du groupe.

« Mandylion », qui sort en 1995 (réédité depuis en double édition), est très différent par ses intentions, cela grâce aux talents d’écriture et d’interprétation d’Anneke, dont l’arrivée à ouvert des portes nouvelles aux garçons, soudain inspirés par cette nouvelle dynamique. Ce disque sera vite considéré comme un chef d’œuvre du métal atmosphérique. Apothéose en 1996 quand la télé nationale invite le groupe à reprendre « Leaves » et « Strange Machines en compagnie d’un orchestre symphoniques de 56 personnes.
En 1997, c’est un groupe en totale osmose qui enregistre « Nighttime Birds », dont le titre éponyme sera comme une flèche en plein cœur pour des milliers de fans. Une belle tournée européenne s’en suivra.

Départ du guitariste Jelmar Wiersma juste avant la sortie du double album monumental et très planant de 1998, « How To Measure A Planet », dont est tiré le single « Liberty Bell ». Tournée américaine à la clé, Frank découvre de nouveau espaces pour faire voler ses modèles réduits montés par ses soins. Superheat, l’album live de 2000 livrera un bel instantané du groupe sur scène. Malgré son succès, le groupe n’explose pas et reste un groupe aimé que de ses fans. « Ce qui n’est pas plus mal » reconnaitra Hans.
« If Then Else » sort une année plus tard, soutenu par l’entêtant et rythmé single « Rollercoaster ». Il apporte une jolie réflexion sur le temps qui passe et le rapport des gens avec leur vie qui va parfois trop vite.

Deux ans plus tard, The Gathering, qui s’est à nouveau réinventé, sort « Souvenirs », un album plus calme, plus easy listening, proche du progressif pur et dur. C’est aussi leur premier disque sur leur propre label, Psychonaut Records, les tensions avec leur label historique Century Media étant arrivées à leurs limites.
En 2004, le groupe sort un live semi acoustique baptisé « Sleepy Buildings », qui revisite son répertoire au gré des performances lyriques d’Anneke, devenue la muse du groupe. Arrivé d’un second membre féminin en la personne de Marjolein Kooijman qui remplace un Hugo désireux de mieux s’occuper de sa famille.

Une double compilation d’inédits, de démos et de faces b, « Accessoires », sort en 2005, laissant le temps de finaliser « Home » en 2006, qui allie toute les facettes du groupe, énergique et mystérieux à la fois. Les guitares se sont faites plus sereines et les envolées flamboyantes sont absentes, remplacées par des ambiances propres à la réflexion, à l’intimité. Anneke accouche dans la foulée de son premier enfant. Un dvd live, «A Sound Relief » est enregistré quelques temps après à la maison au Paradiso d’Amsterdam.

En 2007, un second dvd, « A Noise Severe » est enregistré à Santiago du Chili, le groupe étant reçu comme les Beatles par une population qui connait tout de lui et chante les titres de ses chansons par cœur. Contre toutes attentes après la tournée, Anneke décide de quitter ses amis pour voler de ses propres ailes, laissant le groupe orphelin. Agua de Annique, sort un très beau premier album en octobre 2007 intitulé « Air ».
En 2008, Century Media, décide, opportuniste, de sortir « Sand And Mercury », box attractif de 10 cds tiré à 3000 exemplaires. Hans se fendra des notes de pages avec beaucoup de passion dans la plume.

Plus officiel, la sortie de « Downfall » le 15 septembre 2008 et qui sera une intégrale des débuts, soit 27 titres et plus de 140 minutes, dont pas mal de matos introuvable (des démos sorties sur cassette !) et de vrais inédits jamais sortis nulle part et couvrant la période 89-93. On sait que le groupe, qui a auditionné des chanteurs et des chanteuses, travaille sur deux albums (un rock et l’autre atmosphérique) en même temps, ce qui augure du meilleur au niveau de la créativité. La réponse viendra sans doute ces prochains mois. Dieu que le temps va être long d’ici là.

http://www.gathering.nl/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s