JOE JACKSON  »RAIN »

Joe Jackson. Qui se soucie de Joe Jackson à notre époque? Pas grand monde en dessous de quarante ans si j’en juge par les clients qui sont venus me demander son disque au magasin.
Joe Jackson n’a jamais été jeune de toute façon, ni à la mode, pas même à l’époque de « Look Sharp » (et de son tube « Steppin’Out ») où il ressemblait à un détective privé des années trente ou à un personnage de BD échappé d’un album de Tintin. Un artiste des années 80 fringué comme un vieux, voilà l’image de Joe Jackson.
Mais Joe Jackson vous emmerde car il à la classe.
Arrivé dans les années 70 et affilié à la new wave dès le début des années 80, Joe Jackson se sera toujours battu contre l’étiquette pop, la trouvant réductrice au possible, ce qui le conduira à conceptualiser sa musique, y incluant des éléments de jazz, de world et même de classique. Ca s’entend bien sur des albums comme « Body & Soul » ou « Around The World ». Il disparait définitivement des écrans de MTV à l’apogée de son art, enfin certain que seuls celles et ceux qui l’aiment achèteront sa musique.
A 55 ans bien sonnés, il revient avec « Rain », un album qui ne fait pas son âge, chantant comme un adolescent sur « Invisible Man », le titre d’ouverture, il distille comme jamais sa rage contrôlée tout le long de ces dix morceaux aussi frais qu’exaltants. On retrouve avec bonheur ces cris de fins de couplets, ces aigus et tout le bagage musical d’un artiste qui finalement, bien qu’on le connaisse très mal, ne nous aura jamais vraiment quitté depuis la première rencontre.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s