soirée saïko records au romandie

Résultat de recherche d'images pour "saiko records"

Il est 21 heures trente quand je rejoins mon ami devant l’entrée du Romandie. On prend deux entrées pour la soirée à un prix incroyablement bas, ce qui va attirer, mais nous ne le savons pas encore, bon nombre de fêtards totalement étrangers à l’affiche de ce soir.
Descendant les escaliers, je constate que nous sommes bien en avance, la salle étant pratiquement vite à l’exception d’une dizaine de personnes au bar. On en profite pour boire un verre et discuter un peu des groupes qui vont jouer, m’apercevant, mais un peu tard que les membres de Beautiful Leopard boivent une bière juste à côté de nous, se préparant à monter leur stand avec les disques du label Saïko. Je devrai leur dire un mot, mais je suis tellement fatigué que je n’en ai pas la force. et puis, pour leur dire quoi? Hello, je suis le mec de daily-rock qui vous a interviewé par mail! Non, pas la peine de les ennuyer avec ça. Je n’arrive déjà pas à expliquer leur musique à mon pote.
kassette
La salle se remplie rapidement et, vers 22 heures, la belle Laure Betris, ancienne guitariste de Skirt, plus connue sous le nom de Kassette, arrive sur scène, accompagnée de des musiciens. Croisement physique entre PJ Harvey et Melissa Auf Der Mauer, Laure possède une voix folk douce amère qui balance entre laura Veirs et Valérie Leulliot de Autour de Lucie. Une belle voix qui illumine les chansons de son album « Chambre 4 » interprétées ce soir. Hélas pour nous qui sommes venus l’écouter, une partie importante du public n’en a que faire, n’étant là que pour boire et discuter à moindre frais. En effet, le moindre coût des consommations et le prix forfaitaire de l’entrée font du Romandie un endroit idéal pour se divertir sans trop dépenser, et ceux qui y viennent dans ce but n’ont que faire d’artistes inconnus chantant des chansons glauques. Voilà où nous en sommes en 2008. Alors que Kassette interprète « Lila », des gens rient à gorge déployée en tournant le dos à la scène ou en balançant des textos à deux mètres des artistes, ne leur prêtant aucune attention. « Betty » capte un peu plus l’attention mais celà ne dure qu’un temps, les chansons subtiles de Kassette se perdant au milieu d’une foule peu concernée. Un très beau concert néanmoins et qui m’aura donné envie de ressortir l’album pour l’écouter le lendemain. Une question restera néanmoins sans réponse, la jeune fille au piano faisait-elle aussi partie de Skirt?
beautiful leopard
Le temps de prende un autre verre et d’aller se poser sur les escaliers du Romandie et c’est au tour de Beautiful Leopard d’investir la petite scène, les cinq garçons étant quelque peu serrés sur scène, le clavier prenant pas mal de place. Leur nouvel album, « Sometimes It Doesn’t Work » étant un bijou de dark pop, je me réjouis d’en entendre de larges extraits live. Et je ne vais pas être déçu, la mélodie de « A First Sight » m’emportant loin. Il y aura également « Gibraltar » et « Long Cold Winter » je crois. Histoire de réveiller la salle, le groupe balance le titre éponyme de l’album avec un final tonitruant. En fin de concert, ce sera le bouleversant « Take care/over » qui me fera fermer les yeux, imaginant la trompette de l’enregistrement studio. En voyant le groupe sur scène, je me dit: voilà des gens sensibles et timides qui jouent de la musique devant un public insensible et indifférent, riant et parlant fort, une bière à la main, dont les préoccupations sont matérielles, personnelles mais jamais musicales et rarement artistiques.
Croisant des jeunes gens ignobles, je peine à reconnaître la clientèle du Romandie et vais à nouveau me réfugier dans les escalier, passant devant le stand Saïko, déserté, alors que la foule se tient à moins de deux mètres de là… Je devrais y aller par solidarité… mais je n’en ai pas la force ni le courage.
to the vanishing point
 
Il est passé minuit quand To The Vanishing Point débarque sur la scène. « The Worst Day Of my Life » résonne dans le Romandie mais la salle s’est déjà bien vidée de son people, partit faire la fête ailleurs. A un moment derrière moi, une petite conne, à peine en âge de se prostituer pour payer ses notes de portable demande pourquoi il n’y a pas de paroles sur une chanson… s’exclamant comme une débile dès que Jeff ouvre la bouche. Au bout de quelques titres, le public décide de ne plus applaudir… ce qui oblige le groupe à balancer cette tuerie qu’est le dyptique « Watch The Planes…/… Cut Through The Grey Sky », une bombe qui réveille quelque peu les survivants de leur léthargie, mais pas pour longtemps, le groupe terminant le concert dans une indifférence confondante, une bande de gens faisant un toast tonitruant au milieu de l’une de leurs chansons un peu plus calmes. Devant moi, ce n’est pas mieux, une vieille peau se balançant au cou de son mec en menaçant de me renverser sa bière sur le visage à n’importe quel moment, m’obligeant à le lui retirer de la main avant le drame. Elle finira par s’encoubler, me tombant dessus, la jetant dans les bras de son copain avant de m’en aller, le concert s’étant terminé dans une ambiance gênée de merde.
Sortant du Romandie j’en cause deux minutes avec Chris Wicky de Favez qui ne trouve rien de mieux à me répondre que je devrais me laisser pousser la barbe… Bon… ben content de t’avoir vu aussi. Pour dire le fond de ma pensée, ce soir, j’ai eu honte d’habiter à Lausanne rock city! Comment peut-on ignorer un label comme Saïko de la sorte? Je me demande parfois si ça vaut encore la peine de se battre pour des artistes qui ne vivront jamais de leur musique… quand Laure de Kassette a dédié une chanson à son label chéri, personne ou presque n’a applaudit, ça laisse songeur.
Drôle de soirée…
J’écoute « The Tide » de To The Vanishing Point en terminant cette chronique et je suis bouleversé par la magnifique beauté de ce groupe, ainsi que des deux autres. Et je crache sur ce monde cynique qui ne mérite pas une musique aussi pure, lui déniant jusqu’à son droit le plus élémentaire, pouvoir se faire entendre par le plus grand nombre.
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s