bauhaus « go away white »

 
1983 depuis « Burning From The Inside » dernier album en date du groupe… 25 ans depuis cette pneumonie obligeant Peter Murphy à abandonner la moitié des interprétations vocales du disque au guitariste Daniel Ash.
la suite est connue, un split sur scène peu de temps après et la gloire américaine pour Love & Rockets, nouveau groupe constitué des trois musiciens du groupe, Peter Murphy, à l’écart, devenant une sorte de David Bowie underground, livrant des disques à intervalles régulières quand il ne prend pas le soleil en Turquie.
Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts, le groupe s’est reformé à deux reprises pour crucifier son monde et on n’a jamais autant parlé de lui depuis… qu’il n’existe plus!
N’étant pas à un paradoxe près, Bauhaus sort ce mois un nouvel album, qui ne sera jamais défendu sur scène, le groupe n’existant plus depuis plus d’une année.
« Go Away White » est une sacré anomalie musicale et on s’en rend compte dès les premières paroles de « Too Much 21st Century », Bauhaus
devenant critique social d’une époque à laquelle il n’a jamais appartenu et dont d’ailleurs il n’appartiendrai plus si c’était le cas. Génial comme retour, non? Oui, sauf que ce n’en est pas un. On va finir par s’y faire.
« Adrenalin » poursuit de belle manière l’entrée en matière. Ca sonne bien, ça joue bien, la voix de Murphy est incisive en diable, on commence lentement à comprendre les tenants et les aboutissants de l’affaire.
« Undone » permet de mieux goûter au jeu maléfique du guitariste Daniel Ash, accompagné par quelques napes fort peu rassurantes de synthétiseur.
« International Bulletproof Talent » continue dans la même veine radicale que précédemment, à croire que ces titres ont été écrits il y a 25 ans. Pas la moindre once de misère dans ces compositions, aucune trace de vieillesse ou de quoi que ce soit qui puisse faire penser que ses exécutants soient plus proches de la fin que du début. Absolument fascinant. Et ça se permet même de faire yeah pour enfoncer le clou. franchement dégueulasse.
Arrive « Endless Summer Of The Damned » (ce titre…)et la leçon continue de plus belle, Kevin Haskins martellant sa batterie comme si sa vie en dépendait.
Avec « Saved », on se croirait dans un album solo de Peter Murphy mais ce n’est pas grave, une acalmie avant la suite dirons-nous.
« Mirror Remains » part assez vite dans le glauque pour finir dans l’horreur absolue et totale. Grand titre malade de l’album. Et c’est bon.
Avec « Black Stone Heart », Bauhaus se prend un tout petit peu pour Cinema Strange, Murphy sifflotant par moments, ce qui rend le titre des plus farfelus, mais finalement très réussi.
Exhumant le seul inédit de son hiatus de 25 ans, « The Dog’s A Vapour » (présent sur la BO de Heavy Metal 2000), le groupe donne enfin une légitimité à ce titre diabolique et franchement flippant sur son final.
Puis c’est au calme et déclamé « Zikir » que revient la lourde tache de clore cet incroyable album, emballé en 18 jours seulement il faut le préciser. C’est d’ailleurs ce qui a opposé Murphy au reste du groupe, la volonté de ces derniers de ne pas y revenir, le considérant fini, les confrontant, alors que lui rêvait de l’étoffer.
On ne saura jamais qui avait raison, regretant surtout que ce nouvel album sorte à titre posthume, car il demeure une évidente preuve de créativité musicale et de jusqu’au boutisme artistique. Sans compter cette magnifique pochette dont la photo semble avoir été prise aux portes du Paradis.   
Publicités

2 réflexions sur “bauhaus « go away white »

  1. Je suis tombé par hasard sur ton site et j’ai vu que tu faisais partie de Daily-Rock ^_^ et moi aussi !!! que le monde est petit ! Ton blog est super intéressant et tout beau ! Et le dernier de Bauhaus est superbe ! Bonne continuation ! Marc-Henri

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s