the deadfly ensemble, l’interview exclusive (2/3)

 

 

 

 

A propos, quelles sont vos fleurs favorites?

 

Powell: Je n’aime pas beaucoup les fleurs.

 

Lanthier: Ce n’est pas vrai.

 

Powell: Tu as raison. Ce n’est pas vrai.

 

Lanthier: Il aime les précieuses petites choses. A part peut-être cette grande fleur  d’Afrique qui sent comme de la viande avariée.  Pour ma part je pense à un bouquet (Ensemble) dans lequel on ne pourrait pas complètement nous retrouver.

 

Votre voix particulière est sujette à de grandes théories, certains pensent que vous êtes un ange, d’autres un démon… Comment maitrisez-vous votre talentueux organe?

Selon certaines personnes, je ne maitrise rien du tout. Je ne sais trop qui croire à ce point de ma carrière. Qu’est-on censé faire quand quelqu’un est trop angélique pour frayer avec les démons mais trop démoniaque pour rester avec les anges ? Je pense qu’un premier pas serait de créer une nouvelle religion.

James Powell est un membre important dans le groupe, comment est-ce de travailler avec lui?

Powell: En fait, je pense que c’est un sale bâtard !

Lanthier: Peut-être devriez-vous le voir par vous-même. Nous allons le faire répondre encore à quelques-unes de vos questions avant de voir si nous pouvons nous prononcer.

Nous savons que vous êtes tous de distingués gentlemen mais…. comment gérez-vous une femme dans le groupe? La belle et talentueuse Marzia.

Powell : Je crois qu’elle est bien. Parfois elle sent bizarre.

Lanthier: Sent bizarre, à l’air bizarre, regarde bizarrement, parle bizarrement, marche bizarrement… Nous ne pouvons pas tous êtres Britanniques, comme ils disent. Mais c’est bien d’avoir une musicienne décente dans le groupe.  Et elle est aussi la meilleure combattante de nous tous, ce qui nous a sortit bien des fois de problèmes.  Oh, à l’exception d’une fois où je l’ai vaincue dans un parking en Autriche. Mais c’était juste de la chance. Je doute que cela ne se reproduise à nouveau.

“A Seed Catalog Of Extinct Annuals” est très lyrique… Vous êtes-vous sentis inspires par des livres et de la poésie Durant l’écriture et l’enregistrement et pouvez-vous nous donner quelques clés pour ressentir votre travail du mieux que nous le pouvons ?

Il n’y a eu aucune référence littéraire directe sur l’album et le processus d’écriture. Dans la plupart des cas, les paroles furent  adressées bien après que la musique ai été complétée, et alors il a été ardu de décider quelles histoires collaient le mieux avec les mélodies. La plupart des histoires ont été écrites spécialement pour les nouvelles chansons, seuls un ou deux récits existaient déjà avant et fonctionnaient parfaitement.

 

à suivre…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s