get well soon « rest now, weary head! you will get well soon! »

 

 

Semblant vivre dans la même dimension/époque que les classieux membres de Cinema Strange, Konstantin Gropper pourrait bien se targuer d’être le leader du groupe le plus étonnant du monde, à savoir Get Well Soon, qu’on n’y trouverait rien à redire, tant ce premier album de pop indie crépusculaire, matiné de folk et de country, sonne comme l’un de ces chefs d’œuvres musicaux auxquels les masses n’auront jamais accès. Tant pis pour elles, tant mieux pour nous. On citera volontiers des relents de Nick Cave, Arcade Fire, Leonard Cohen, mais également Radiohead, Woven Hand ou encore Sparklehorses (que du bon !) dans ce joyeux bordel intimiste joué par huit musiciens visiblement concernés et habités par leur musique. L’énoncé des titres de ces 14 morceaux, qui sentent bon le rock pastoral, sont longs comme le bras (We Are Safe Inside While The Burn Down Our House, ce genre) et on se croirait parfois en pleine bande originale d’un obscur film sur les paysans de l’Oklaoma (à moins que ce ne soient une famille d’Amishs perdue en Virginie), mais quel film ! Et cette reprise sous laudanum du Born Slippy (il fallait y penser !) de Underworld… juste énorme, à l’image de ce disque qui s’écoutera plus facilement le soir, un verre d’absinthe à la main, ou au petit matin, en bourrant sa première pipe, tandis que les chevaux sauvages s’ébrouent dans la pampa.  

 

 

www.myspace.com/youwillgetwellsoon

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s