London After Midnight  »Violent Acts Of Beauty »

 
Dans l’histoire du rock, il y a des absences qui se font longues, des silences qui semblent interminables. Alors que la planète métal n’en finit plus d’attendre un nouvel album de Guns N »Roses, que les accros de trip-hop réservent leur mois de mars 2008 pour la sortie du troisième album de Portishead, que la France entière attend Noir Désir au tournant et que les Jesus & Mary Chain  et My Bloody Valentine enregistrent leur premier album depuis une éternité, les goths, enfin libérés depuis le disque de Fields Of The Nephilim, savourent, cerise sur le gâteau, le nouvel album de London After Midnight, avant un nouveau Bauhaus prévu pour 2008!
Mais que s’est-il passé pour le groupe de Sean Brennan durant une décennie? la réponse est amère: des problèmes de labels et la faillite de sa maison de disques. Toujours la même histoire, on veut contrôler un groupe , sa musique et ce sont les fans qui trinquent en ne voyant rien venir.
Mais bon, on s’en tape vu que la rondelle est là et que c’est une putain de tuerie, loin du romantisme exacerbé (et un peu pénible, il faut bien l’avouer maintenant) que l’on connaissait du groupe (qui a été depuis pillé par des formations telles que HIM ou encore The 69 Eyes) et plus près de la dark electro que jamais. les textes aussi sont plus radicaux, traitant des dérives de la société et de la politique avec une rare lucidité pour le groupe. 
Au programme, une entrée en matière grandiose avec « The Beginning Of The End » et son climax de folie, véritable pied de nez à ceux qui disaient le groupe fini. En guise de réponse, un classique comme premier titre du retour. La suite est sans appel, « Feeling Fascist? » étant une énorme claque, tout comme le single (mainte fois remixé sur l’édition spéciale) « Nothing Sacred ». On pense que ça va se calmer à la suivante mais on se trompe, « Heaven Now » nous déchirant le coeur au passage. Trop bien.
La suite est tout aussi renversante et ce jusqu’à la fin. Evidemment, certain(e)s trouveront l’enrobage trop synthétique mais les guitares sont là et la voix de Sean est bien là aussi, plus que jamais.
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s