MARILLION  »SOMEWHERE ELSE »

Probablement l’un des derniers grands groupes de rock progressif encore digne d’intérêt en ce bas monde, Marillion continue sa route en demi-teintes depuis quelques années, sortant régulièrement des albums (tous les dix-huit mois environ) mais sans retrouver la magie de « Brave », « This Strange Engine » ou encore de « Afraid Of Sunlight ».
« Somewhere Else » n’échappe pas à la rêgle malgré quelques bons moments (« No Such Thing ») et ronronne gentiment avant de se réveiller brutalement en son milieu sur l’immense « The Wound » qui remet le groupe en perspectives, via la voix hantée de son miraculeux chanteur Steve Hogarth et un texte semblant sortit tout droit du cultissime album « Brave ». Hélas, la suite confirme le manque de cohérence du groupe et se termine dans l’ennui poli. Rien de pire pour un groupe autrefois passionnant.
On attend de pied ferme le quinzième album de Marillion prévu pour le printemps 2008 et qui s’annonce comme le renouveau artistique du groupe. De bien belles promesses qui ne demandent qu’à se réaliser.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s