BENJAMIN BIOLAY,  »TRASH YEYE »

Revenu de l’échec de son dernier album, « A l’Origine » (sur-vendu par une maison de disques en mal de coup publicitaire), de son histoire d’amour avec une actrice italienne et des attaques laissées sans réponse d’une presse élitiste (et de quelques artistes jaloux de son talent) Benjamin Biolay revient de loin, de très loin.
Depuis une certaine interview d’anthologie où il réglait ses comptes avec ses détracteurs, allumant Benabar, Salvador et quelques autres de manière radicale et définitive, Biolay a eu le temps de s’imposer une bonne fois pour toute comme le leader incontesté de la chanson française et comme le seul héritier légitime de Serge Gainsbourg, son maître de toujours.
Avec « Trash Yéyé » (titre pourri, sublime pochette), le jeune homme frappe fort. D’abord contre son ex et sa maison de disques, via « Bien Avant », puis avec de vraies chansons taillées pour la scène, à l’image de « Regarder La Lumière » ou  « Qu’est-ce que ça Peut Faire », tandis que le désormais classique « Dans La Merco Benz » inonde les ondes des radios Françaises. Le reste de l’album est à l’avenant, chacun pouvant y trouver sa chanson préférée comme dans tout bon album confectionné avec inspiration et générosité.
A des années-lumières des Vincent Delerm et autres chanteur pour bobos, Benjamin Biolay se démarque du lot et choisit son camp, celui des romantiques au destin tragique. On espère juste qu’il ne fera pas de bêtises dans ce sens.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s