ASH  »TWILIGHT OF THE INNOCENTS »

Sortit dans une relative indifférence, « Twilight Of The Innocents » est pourtant un brillant album de power-pop et la confirmation que le à nouveau trio de Tim Wheeler (Charlote est partie, snif!) a toujours le génie d’écrire des petites bombes qui vous rentrent dans la tête pour ne plus vous quitter. De  » I Started A Fire » à « Polaris » en passant par « End Of The World » , Ash prouve son éternelle jeunesse, comme au temps de « 1977 ». En guise de final, le titre éponyme, véritable montée en puissance épique, achève de nous convaincre de la nécessité de ce groupe dans le paysage anglo-saxon. Puisse ce disque  courageux et exaltant ne pas être leur chant du cygne.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s