P J HARVEY  »WHITE CHALK »

Très probablement l’une des artiste solo les plus importantes de l’histoire du rock depuis bientôt deux décennies, Polly Jean Harvey nous est revenue cet automne avec un disque fantomatique et envoûtant au
possible. Oui, « White Chalk » est un album hanté, murmuré, chanté telle une courte complainte au cœur d’une forêt couverte de feuilles mortes sous un ciel gris blanc annonciateur de la neige. Le temps de 11
titres, tous mélancoliques et poignants sans êtres tristes, Polly nous offre, peut-être pour la première fois, le plus intime d’elle-même. De « The  Devil  » à « The Mountain » en passant par le morceau éponyme de l’album, c’est à une visite de l’univers de la chanteuse que nous sommes conviés, et dieu que cette petite balade dans les bois est belle. L’hiver peut venir, la belle Polly l’attend de pied ferme.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s