APOCALYPTICA

Formé en 1995 par Max Lilja, Antero Manninen, Paavo Lötjönen et Eicca Toppinen (ce dernier leader et compositeur à venir du groupe), ce quatuor de violoncellistes classique Finlandais donne au monde l’année suivante un album révolutionnaire dans l’histoire du métal, tout un album de reprises de Metallica au violoncelle Ce disque est un énorme succès, autant critique que  public, avec plus de 800.000 exemplaires vendus à travers le monde! Les magazines métal sont au taquet et veulent à tout prix analyser le phénomène en marche. Par contre, le monde de la musique classique se découvre une nouvelle tête de turc en méprisant le travail exceptionnel des Finlandais.

En 1998 le groupe poursuit son œuvre avec « Inquisition Symphony », un album beaucoup plus varié. Les Finlandais reprennent cette fois Sepultura, Pantera, Faith No More et, évidemment, quelques autres morceaux de Metallica. Mais on découvre surtout trois compositions inédites, les premières d’Apocalyptica.

Fin 2000, sortie de « Cult », un album  de transition et de changements pour le groupe. Toujours un peu de Metallica mais surtout de nombreuses nouvelles compositions (avec de la basse et de la batterie !), quelques titres en live  et l’arrivée de chanteurs invités sur les singles. A commencer par la chanteuse de Guano Apes, Sandra Nasic, ainsi que Matthias Sayer des Farmer Boys sur « Hope Vol.2 »  qui servira de musique au film « Vidoque ». Autre changement de taille, Antero Manninen cède sa place à Perttu Kivilaakso.

Après un DVD live sorti en 2002, le groupe se sépare de Max Lilja, et auto-produit son quatrième album, « Reflections ». Les reprises sont cette fois totalement écartées de l’album, au profit de morceaux inédits d’Eicca, dont trois de Perttu, le petit nouveau. Plus aboutit que « Cult », cet album est vraiment le premier véritable album des Finlandais en tant que formation métal. On notera la présence remarquable du batteur Dave Lombard (Slayer, Grip Inc.)) sur plusieurs titres, ainsi que l’arrivée d’une ribambelle de nouveaux instruments tels que du piano, du violon et même de la trompette.

Fin 2004, le groupe sort un nouvel album éponyme sans reprises. Quelques invités de luxe sont présents au chant (Manu de Dolly, Ville Valo de Him ou encore Lauri Ylönen de The Rasmus), mais la plupart des morceaux restent instrumentaux. Grand disque, puissant et fun à la fois, qui assoit la réputation du groupe, cet album sera défendu en première partie de Rammstein durant une tournée mondiale restée dans les mémoires. A noter, l’arrivée du batteur Mikko Sirén qui deviendra par la suite membre permanent.

2007, sortie de « Worlds Collide », dernier album en date du groupe, à nouveau quatuor. Cette fois, les invités ont pour noms Corey Taylor (Slipknot), Till Lindermann (Rammstein) ou encore Christina Scabbia de Lacuna Coil. Dave Lombardo fait une petite apparition également, preuve que le groupe est un véritable laboratoire musical ouvert à toutes les collaborations et qu’il n’a pas sacrifié son âme à la gloire éphémère que représente l’ajout d’une voix sur un morceau et potentiel single, ses albums étant toujours majoritairement instrumentaux. En guise de conclusion un groupe aussi original, élégant, classieux sans être classique et aussi impliqué dans l’artwork de ses pochettes, bref… un tel groupe ne saurait nous décevoir.

http://www.apocalyptica.com/en/

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s