favez, live au metropop

Après le set électrisant des français de Eiffel, le retour de notre groupé lausannois préféré prenait des allures d’évênement, le nouvel album, « Bigger Mountains Higher Flags » étant un putain de chef d’oeuvre  comme personne ne l’espérait.
Autant dire que cette nouvelle formation à six promettait beaucoup pour le show à venir.
Arrivant en territoire conquis, le sextet subit d’entrée des problèmes techniques qui vont casser son élan durant près d’un quart d’heure. Débutant avec un « White Limousine » bien rageur, le groupe ne trouve vraiment ses marques qu’avec le fédérateur « The Highways Are Deserted » et surtout le déjà ultra populaire « She Wakes Up Every Night », diamant noir du nouvel album. L’orgue de Maude et le clavier de Jeff résonnent à l’unisson pour envoyer ce titre dans la stratosphère. Le public en redemande.
Jouant, très fort, quelques anciens titres entre les nouveaux, Favez semble heureux d’être sur scène pour défendre ses couleurs et ça se voit, même  si parfois un certain chaos sonore semble se substituer aux arrangements originaux. Rare qu’un groupe de rock sonne mieux sur album qu’en live, mais c’est un peu le problème de Favez, surtout avec ses nouveaux morceaux. Qu’importe, « Naked & Gasolined » et « And We Dance » sont un véritable bain de jouvence pour le groupe et son public qui se remue dans tous les sens.
Entre deux speechs balançant entre timidité et arrogance, (et tentatives de rallier le public à la cause des Happy Mondays qui jouent après, mais en vain) Chris Wicky demeure ce grand gamin qui se prend pour Springsteen sur scène et c’est bien pour ça qu’on l’aime lui et ses copains de jeu, Guy, Yvan, Fabrice, Jeff et Maude. « Looking For Action » nous rappelle une fureur pas si lointaine et le groupe continue de balancer des étincelles sur scène, avant un final grandiose et le fameux croisement des manches de guitares au dessus de la batterie. A quand la pyramide humaine?
Les lumières se rallument et je reste dubitatif, en effet, c’est la première fois qu’un concert de Favez n’est pas supérieur au précédent dans mon esprit. Je me rends vite compte que c’est parce que j’aime beaucoup leur nouvel album et que j’en entendais peut-être trop. Du coup, l’envie de les revoir rapidement n’en est que plus forte. A la prochaine, donc. 
Publicités

Une réflexion sur “favez, live au metropop

  1. Salut….
    De passage pour te souhaiter un agréable début de semaine!
    Jespere que tu vas bien? Moi cest la forme!
    Alors je me répète…un bon lundi a toi…de moi!
    Tous pleins de bizouilles!
    Amitiés…Annick xx

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s