eiffel, live au metropop

Lausanne, salle Métropole, et son festival annuel à l’affiche aussi affolante que celle d’un bal de province… Franchement, depuis ses débuts, le Metropop ne propose que des affiches tièdasses et il est rare qu’une édition s’avère mémorable. A l’image de celle de cette année qui ne propose rien de bien génial, à l’exception de Favez et Eiffel, deux super groupes de rock comme je les aime. 
Je rejoins donc mon ami Raphael (merci pour le ticket, c’est cool) devant l’entrée et nous rentrons dans l’ancien cinéma, laissant le froid glacial derrière nous, ainsi que la belle Agata qui s’en retourne chez elle après un  chocolat chaud en ma compagnie. C’est loin d’être plein en dessous, ce qui ne m’étonne guère.
Groupe frondeur et plein de fougue découvert à la fin des années 90, Eiffel devenu grand débarque sur scène avec trois chansons sans la moindre pause. Faisant la part belle aux morceau de « Tandoori », leur dernier album, le quatuor alterne instants de folies et rythmes plus lents. La voix si particulière de Romain Humeau frappe nos tympans et nos coeurs, particulièrement sur la reprise de Brel, « Le Plat Pays Qui est Le Mien ». Dommag qu’une coupure de micros nous prive de toute la qualité de leur vision du « Girls Just Want To Have Fun » de Cyndi Lauper. Le public réagit vivement aux titres les plus rock , tels « Bigger Than The Biggest » ou « Inverse-Moi » et le concert se termine par une version hallucinée de « Hype », l’un de leurs titres les plus tarés. Un super bon concert qui restera dans nos coeurs. 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s