FAITH AND THE MUSE, LIVE AU ROMANDIE

 
Bon, j’aurai tout fait pour ne croiser personne à cette soirée, il est bientôt 23 heures et je n’y suis pas encore, Damien m’attendant depuis près d’une heure. Arrivant accompagné par les cloches de la cathédrale, j’entre non maquillé au Romandie et descend les escaliers après avoir laissé mon manteau au vestiaire à deux demoiselles lookées pour l’occasion. Damien m’attend en bas et il a joué le grand jeu, lentille etc…
Je tombe rapidement sur  Sailhyne  et sa charmante amie Jo.ha.nD qui m’ont vu arriver alors que je leur suis passé devant sans les remarquer. On va enfin pouvoir se vider quelques bières ensemble. Ca couvait quand même depuis le concert de  Nine Inch Nails à Avenches! Et c’est là que je perd Damien, partit plus en avant. Bon…
Monica Richards et William Faith arrivent au même moment sur scène, salués par des applaudissements nourris.
Je constate qu’ils ne sont que deux, ce qui donne à ce set acoustique des allures de showcase. Déjà que je n’avais pas tilté tout de suite que nous n’aurions pas droit à un concert électrique… Mais bon, le ticket d’entrée était modique. Nous finissons nos clopes respectives et avançons dans la salle non fumeurs,ou presque.
Si Monica ressemble de nouveau à une princesse moyennageuse dans sa robe sublime, il n’en va pas de même de son illustre compagnon, qui, des apparats de prince des ténèbres est passé à un look assez étrange de punk à crète (démesurée!) en costard noir. Pourquoi pas… mais on dirait le leader de KMFDM!
Bon, le public est très mélangé ce soir, pas tant de gothiques que de métaleux, ce qui me surprend quand même pas mal. Et puis ça cause un peu trop à mon goût, pas vraiment d’attention pour le concert, même si le duo ne fait rien pour gagner son auditoire, pensant jouer comme à la maison, ce qui n’est hélas pas le cas et il s’en rendra compte lors des requêtes de chansons au public.
Peu de réponses si ce n’est d’une jeune fille qui les connait bien, tout comme moi, hélas trop loin et pas dans l’ambiance pour oser crier « Drown », « Willow’s Song », « Elyria » ou encore  « Patience Worth », de peur d’attirer l’attention sur moi ou pire de tomber sur une déjà jouée que je n’aurai pas reconnue. Alors je me tais et m’en allume une à la désaprobation de Damien qui me rappelle à l’ordre. Rien à foutre.
Le set dure une heure environ, tout à fait agréable et mémorable tant ce groupe représente vraiment quelque chose pour le mouvement gothique depuis des années.
Un morceau de Strange Boutique, l’ancien groupe de Monica, puis un de son Album solo, une version méconnaissable de « The Burning Season », puis en rappel la cover du « Running Up That Hill » de Kate Bush, terminent de convaincre le public de l’excellence de ce concert en apparté.
Nous restons un moment au milieu de la salle tandis qu’elle se transforme en piste de danse pour le reste de la soirée qui se veut electro dark, puis, vers une heure du matin, je décide de prendre congé de mes amis pour regagner l’extérieur et rentrer chez moi dormir quelques courtes heures avant ma longue journée de demain.
Publicités

Une réflexion sur “FAITH AND THE MUSE, LIVE AU ROMANDIE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s