la môme de olivier dahan

 

Ce film d’Olivier Dahan m’a bouleversé au delà de toute proportion et je dois en parler.
L’interprétation hallucinée et hallucinante de Marion Cottilard y est pour beaucoup mais cela n’explique pas tout. Ce film est mortel pour les âmes romantiques et tourmentées.

Il s’agit bien évidemment de la vie et de la mort d’Edith Piaf, chanteuse en noir dont la vie n’aura jamais cessé de repousser les limites du glauque.
Parents alcooliques (Clotilde Coureau méconnaissable en chanteuse de rue et Jean-Paul Rouve poignant en contorsioniste de cirque), élevée dans une maison de prostituées (sublime et déchirante Emmanuelle Seigner), momentanément aveugle avant l’âge de dix ans, puis sur les routes avec son père avant de trouver son salut dans la chanson, trainant a Montmparnasse en compagnie de sa meilleure amie (Sylvie Testud toujours borderline) avant de se faire repérer par un patron de cabaret (Depardieu, immense, dantesque, présent dix minutes dans le film), puis le succès, la une des journaux, avant de retourner dans le caniveau suite au meurtre de son protecteur. Et le long apprentissage de la chanson, de sa gestuelle, de son iconographie pour renaître de ses cendres, tel un phénix noir. Exit alors la môme Piaf qui devient pour toujours Edith Piaf.

La suite est une succession de tranches de vies (le film fonctionne par flash backs de différentes époques, tout le monde n’aimera pas…), emmaillée d’accidents, de drames, de rencontres et de séparations, le tout arrosé d’alcool et de drogues dures… jusqu’au point de non retour.

On pourait encore citer tant de noms dans ce film, véritable who’s who des acteurs français qui déchirent l’écran, il ne faudrait pas oublier Pascal Greggory, manager fidèle et amoureux secret de Piaf, d’une justesse minérale du début à la fin.

Il y a quelques mois. sur ce même forum, on avait sortit cette théorie sur « Walk The Line » que Johnny Cash était probablement le premier goth (habits, textes, philosophie, etc.) Eh bien si c’est le cas, Edith Piaf peut bien être la première gothesse de l’histoire.

Je vais certainement y retourner, car je n’en ai pas terminé avec ce film. Peut-être aussi que je veut voir si je vais pleurer autant cette fois.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s