SAÏKO RECORDS

 

 

Depuis 2003, la fine équipe de Saïko Records poursuit son développement, s’imposant à chaque nouvelle signature comme une valeure montante de la scène musicale romande et helvétique, sortant même de ses frontières pour donner du bon son au reste de l’Europe et bientôt au monde comme il sera précisé plus tard. Brandissant avec ferveur la bannière de l’ouverture d’esprit, le label fribourgeois bouscule allègrement les barrières des styles en réunissant sous son aile les plus grands espoirs de divers horizons musicaux, donnant à son catalogue des allures de boite (à musique) de pandore.
Les groupes Saïko (Brazen, Soften, Beautiful Leopard, To The Vanishing Point, etc.) partagent néanmoins de nombreux points communs. Des albums de qualité, des prestations scéniques intenses et la volonté identique de contribuer au rayonnement de la scène indépendante. Du metal progressif au post-rock en passant par la pop la plus éthérée, Saïko Records ne recule devant rien pour surprendre et éveiller l’intérêt dans des genres aussi divers que variés.

Dossier réalisé en collaboration avec l’une de ses phalanges et éminense grise, Mario Weiss.

Fribourg, ville ayant la chance d’avoir un club comme Fri-son (véritable emblème de la musique alternative en Romandie et lieu de rencontre d’une multitude d’artistes) a favorisé ce climat de développement de la scène régionale, qui avait besoin d’une structure pour exister au-delà de ses limites. Cette structure, ce fut celle de Saïko Records, créé autour d’un premier projet, la sortie en novembre 2003 de l’album éponyme du groupe Tasteless. Une manière de répondre soi-même à une demande en fin de compte.

Dans un souci d’exactitude, voici l’ensemble des signatures du label dans l’ordre depuis ses débuts à aujourd’hui:
Tasteless « Tasteless », Underschool Element « Rien de plus », Rumplestitchkin (B) »Small-Time Hero », Eminence (BR) »Humanology », Beautiful Leopard « How Long Will It Take? », Manimal (F) « Eros & Thanatos », Psykup (F) « L’Ombre et la Proie », Grace « Report of the Inquiry into the Circumstances Surrounding the  Death of Melpomene » (ça c’est du titre!), Black Cargoes « Alas », Tasteless « The Sea », Shaper « World of Pain », Jérôme Attal (F) « Comme Elle se Donne », Featuring Jim « Between Sadness & Happiness », Soften « Just Like Lonesome Jim », Underschool Element « Energhumains » (DVD), Brazen « Aura, Dora », Berserk For Tea Time « Ink… And Paper »
Comme tout label débutant, Saiko a connu des moments délicats durant sa courte aventure, tels des discordes entre Neil du groupe Shaper et le label ou encore une série de concerts organisés par ses soins et annulés au dernier moment sans motif valable. Mais des moments forts sont advenus également pour balayer tous les doutes et autres désilusions. On citera le fait de figurer dans la liste des 50 qui font Fribourg dans l’Hebdo à côté de Franz Treichler des Young Gods, de nombreuses chroniques et passages radio de ses artistes, le Saïko Festival en avril 2005, ainsi que la signature de trois licences avec le label de Hambourg Strange Ways (Beautiful Leopard, Tasteless et Featuring Jim), permettant à ses artistes d’êtres visibles en Allemagne.

Petite aparté pour parler du catalogue de Strange Ways qui se compose de groupes tels que Minor Majority, Ken (projet du chanteur de Blackmail), Julia Hummer, Sport, Delaware, Wolfsheim et ces derniers sont distribués par Indigo (Thom Yorke, Cat Power, Console, etc.) en Allemagne et en Autriche.
Pour la France, Saiko travaille avec Jerkov Musiques pour quelques uns de ses artistes et a tout récemment décroché un contrat de distribution pour les USA et le Canada. Comment c’est encore tout frais, le label fribourgeois n’a pas souhaité s’étendre sur le sujet pour l’insant; la suite au prochain épisode comme on dit.

Mario Weiss: « Par raport aux désilusions, comme trois d’entre nous sommes disquaires depuis plus de 7 ans, nous avons dès le départ été assez conscients de la réalité du marché. La presse en général nous confirme à chaque sortie que nous faisons bonne route, même pour les disques les plus pointus, comme par exemple celui de Grace. Ce qui a rythmé notre travail, c’est de voir l’engouement des gens pour notre catalogue et la prise de conscience que la Suisse regorge d’artistes talentueux. De plus, nous recevons beaucoup de demandes de groupes étrangers, alors je pense que notre nom circule un peu de bouche à oreille dans les milieux autorisés. »

L’avenir quand à lui s’annonce radieux, nouveaux groupes, nouveaux projets. Petit aperçu de la suite de l’aventure… En janvier 2007 est sortit l’album « Ink… And Paper » du groupe Bullois Berserk For Tea Time. Leur musique se situe quelque part entre Isis, Dillinger Escape Plan et Envy. Une sortie donc un peu plus corsée que les précédentes (Brazen, Soften). En mars, Saïko projete de sortir le 2ème album des genevois de Chapter. Du  Folk/Songwriting élégant à la Sophia. Le 5 avril, la sortie du deuxième album d’Underschool Element. Les passages « néo metal » étant complètement radiés, leur musique devrait conquérir un nouveau public et permettre à Saïko Records de se faire entendre encore plus loin, quitte à rendre les fans de Céline Dion complètement sourds, s’ils ne l’étaient pas dèjà. C’est en tout cas tout le mal qu’on leur souhaite (à Saïko, hein, pas aux fans de Céline Dion)!

http://www.saikorecords.com

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s