DURAN DURAN  »LIVE FROM LONDON »

 
Très probablement le groupe le plus conspué des années 80 (avec Spandau Ballet, Tears For Fears ou encore Kajagoogoo), Simon Le Bon et les siens n’en a cure, car cette haine, disproportionnée, de certains est à la hauteur de l’amour que leur porte leurs fans, anciens et nouveaux.
 
Groupe des années MTV formé à la fin des seventies, DD aura réussi, l’espace de quelques albums uniques, le pari de marier science fiction, fantasy et romantisme pop comme personne auparavant, si ce n’est Bowie à la même époque. Véritable machine à tubes, le groupe gagne pourtant à être découvert par ses albums qui sont autant de coffres à trésors partant dans des directions parfois totalement opposées. On y retrouve des choses forte inquiétantes, des instrumentaux venus d’ailleurs, des titres rock parfaits pour se crasher sur une autoroute en pleine nuit, ainsi que des ballades déchirantes capables de faire pleurer la dernière des brutes. Comme pour en attester, leurs meilleurs albums sont ceux qui se sont le moins vendus (Big Thing, Liberty, Medazaland), perdus, comme le groupe d’ailleurs, dans ces années 90 qui semblaient ne plus vouloir d’eux.
Mais revenons à ce dvd de 2005, dont le grand intérêt est de signifier au monde le retour de la formation originale, celle des débuts jusqu’au split de 1985, soit : Simon Le bon, Nick Rhodes, John, Roger et Andy Taylor.  Filmé dans un Wembley Arena archi complet, (comme la tournée mondiale), ce live de 20 titres donne au groupe l’occasion de rejouer la set-list complète de Arena, seul live officiel de la tournée de 1984. On retrouve donc en pagaille des classiques comme « Hungry Like The Wolf », Union Of The Snake », « The Chauffeur » (reprise par les Deftones), ainsi que des versions troublantes de « New Religion » et du hanté « Night Boat ». Impressionnant sur « Wild Boys » (mais moins qu’aux Brit Awards de 2004) et sur le très rock « Careless Memories », DD n’en oublie pas de défendre son nouvel opus (Astronaut) en décochant les deux singles « Sunrise » et « What Happens Tomorrow », un peu court, mais bon, il s’agit d’une tournée de reformation et pas de la suite logique d’une carrière. Quelques bombes sont quand même tirées d’albums plus récents, mais la période trio fin de siècle est bel et bien mise de côté. Il fallait faire un choix. Ce live montre un groupe en grande forme et visiblement heureux de rejouer ensemble, ce qui est bien le plus important pour les fans transis de bonheur.
En bonus, un documentaire interview assez conséquent sur la création du groupe, sorte de cerise sur le gâteau qui permet à tous les protagonistes de raconter le Duran Duran des débuts. Un must à l’image de ce groupe unique et visiblement immortel.
Advertisements

Une réflexion sur “DURAN DURAN  »LIVE FROM LONDON »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s